A partir du 5 mars, 64 enfants mantais bénéficieront d’activités sportives, pédagogiques et culturelles prodiguées au coeur de leur quartier par l’aile caritative du PSG. Mantes-la-Jolie avait été choisie par la fondation d’entreprises du club de football parisien pour l’ouverture de sa seconde Ecole rouge et bleu, après un premier essai à Paris (la troisième devrait naître au futur Campus PSG en projet à Poissy, Ndlr). L’ouverture de ce programme périscolaire, dont le fonctionnement est intégralement payé par la fondation, est prévue le 5 mars prochain.

Vendredi 5 janvier, de jeunes éducateurs en jogging portant le blason du club pouvaient déjà être aperçus aux abords du stade Jean-Paul David, au coeur du Val Fourré. Face au chantier d’aménagement des équipements de cette Ecole rouge et bleu installée au niveau des terrains de football Nord du stade, le gymnase a accueilli ce jour-là plus de 200 enfants de toute la commune, âgés de 6 à 18 ans, venus par l’intermédiaire des centres de loisirs et d’associations locales.

« L’objectif d’aujourd’hui est d’établir un premier contact avec le public et les acteurs de la Ville, pour se faire connaître et mettre en place un projet ensemble », explique ce jour-là Marie Pinto, responsable adjointe des opérations de la Fondation PSG. Aux ateliers sportifs s’ajoutaient des vidéos présentant le programme périscolaire, en présence d’une quinzaine d’éducateurs sportifs de la fondation, eux-mêmes en apprentissage au sein de la fondation.

Vendredi 5 janvier, de jeunes éducateurs en jogging portant le blason du club pouvaient déjà être aperçus aux abords du stade Jean-Paul David, au coeur du Val Fourré.

Si les portes étaient grandes ouvertes pour présenter la branche caritative du club sportif aux jeunes mantais, son Ecole rouge et bleu sera réservée aux enfants de 7 à 11 ans (du CE1 au CM2, Ndlr) habitant au Val Fourré. En deux groupes de 32, ils bénéficieront après l’école, deux jours par semaine, d’un programme mélangeant des activités sportives, éducatives et culturelles. Ils seront encadrés par cinq éducateurs de la Fondation PSG, avec quatre Mantais dont trois du Val Fourré.

Si les Ecoles rouge et bleu sont dédiées de manière générale aux jeunes en difficulté, à Mantes-la-Jolie, la sélection n’est pas tout à fait terminée. Elle devrait l’être d’ici à la mi-février. En attendant, le chantier se poursuit au stade, avec la construction en cours du city stade ainsi que du petit bâtiment modulaire de 140 m² permettant d’accueillir les enfants. Ils sont complétés d’un terrain synthétique couvert et d’un terrain engazonné.

Le coût des travaux s’élève à un peu moins de 800 000 euros. La municipalité, la Fondation PSG et la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) déboursent environ 150 000 euros chacune, tandis que le conseil départemental des Yvelines apporte 325 000 euros. Le chantier, démarré cet été, a connu un léger retard : en mai, la livraison des équipements était annoncée pour fin 2017 par la mairie de Mantes-la-Jolie.

Au conseil municipal du 22 mai, les délibérations liées au projet ont donné lieu à un vote unanime. L’opposante et enseignante Nathalie Coste, du groupe Ensemble pour une gauche citoyenne, indiquait un « enthousiasme prudent » au regard de l’expérience parisienne jugée « plutôt positive ». Reconnaissant « l’engouement que cette initiative peut soulever notamment pour les jeunes », elle pointait néanmoins « que cette deuxième implantation en banlieue est aussi une stratégie de communication pour la Fondation PSG ».

Du côté de la fondation,vendredi, Marie Pinto était surtout préoccupée par la nécessité de présenter le mieux possible ce qu’est une Ecole rouge et bleu. « On n’est pas du tout sur la qualité sportive mais un programme périscolaire, les jeunes pensent parfois que c’est une école de formation au football », note-t-elle des confusions qui peuvent parfois exister. Les enfants inscrits et leurs parents seront d’ailleurs conviés avant l’ouverture pour « leur expliquer le principe et les objectifs ».