L’entreprise Serpev, située à proximité de l’usine Renault, est spécialisée dans les aménagements sportifs, ainsi que dans la création et l’entretien d’espaces verts. L’entreprise, qui se décrit comme « leader français en espaces sports et loisirs », a été récemment placée sous une procédure de sauvegarde. Serpev est notamment connue pour avoir été l’entreprise chargée de la croisssance et de la pose de la pelouse du Stade de France, en 1998. Les 10 500 pavés de gazon, de 100 kg chacun, avaient alors été installés en seulement deux semaines, à l’aide d’un robot manipulateur.

En 2010, après une décennie de croissance, elle employait 103 salariés à Flins-sur-Seine, et était légèrement bénéficiaire, avec un chiffre d’affaires de 20,1 millions d’euros. Les derniers indicateurs disponibles, en 2013, indiquaient de légères pertes, pour un chiffre d’affaires fortement en baisse, à 16,6 millions d’euros. Elle n’employait alors plus que 93 salariés.

La procédure de sauvegarde permet aux entreprises en difficulté de suspendre le paiement de dettes à l’égard de fournisseurs, le tribunal de commerce pouvant ensuite décider d’un étalement des remboursements. Cela laisse donc du temps à une société en difficulté, afin qu’elle se réorganise. Contactée par La Gazette, la direction de Serpev n’a pas souhaité commenter la situation.