« Nous avons 43 communes », annonce à 21 h 08 une personne chargée de la réception des résultats électoraux à la préfecture des Yvelines. Sur les 262 communes que compose le département, c’est encore léger. « Mais toujours pas un seul canton », poursuit l’une des responsables devant son écran.

Malgré tout, les résultats semblent arriver plus rapidement qu’au premier tour. Les dépouillements ne sont pas forcément plus rapides, mais l’abstention à la hausse (encadré) pourrait aider. À 22 h 04, les 21 cantons issus du redécoupage électoral auraient basculé à droite, laissent entendre certains journalistes dans la salle Palewski, réservée pour l’occasion à la presse. Le grand chelem souhaité par le président du conseil général serait donc réalisé.

Les résultats se sont décantés plus rapidement à partir de 22 heures.
Les résultats se sont décantés plus rapidement à partir de 22 heures.

« Pierre Bédier (UMP) a annoncé le grand chelem », confirme même le préfet Erard Corbin de Mangoux quelques minutes après. Depuis Mantes-la-Jolie, l’ancien maire de la commune a effectivement déclaré devant les caméras de France 3 la victoire de la bannière Ensemble pour les Yvelines (UMP-UDI-Modem) dans l’intégralité des cantons. Pourtant en préfecture, seulement deux cantons sont intégralement connus à 22 h 49 : Sartrouville et Le Chesnay. Tous deux remportés par la droite. Rien de surprenant donc.

22 h 56 : Les Mureaux sont remportés par le binôme Zammit-Popescu et Yann Scotte. La participation est toujours aussi faible dans ce canton (38,95 %), mais les électeurs (de gauche notamment) semblent avoir fait barrage au FN, permettant aux représentants de la droite « républicaine » de s’imposer assez largement (66,45 %).

Marie-Hélène Aubert et Olivier Lebrun, élus à Versailles 2, en interview dans la salle Palewski.
Marie-Hélène Aubert et Olivier Lebrun, élus à Versailles 2, en interview dans la salle Palewski.

« Je suis un peu comme David face à Goliath. J’étais opposé au candidat du système, Karl Olive, dans un département très UMP. Mais nos résultats dans les Yvelines restent exceptionnels », se félicite Jérôme d’Halluin (FN), entrant à Versailles comme un vainqueur, pourtant largement défait par Elodie Sornay et le maire de Poissy (78, 26 %) sur le canton de cette ville.

Comme un symbole d’une victoire totale, le canton de Trappes bascule de gauche à droite : le duo composé d’Anne Capiaux et Jean-Michel Fourgous (UMP) s’impose avec 53, 13 %. Confirmée à 23 heures par le service départemental de la communication interministériel de la préfecture des Yvelines, cette annonce précéda de quelques minutes la victoire complète de la droite sur le département.

Resultats elections departementales second tour vallee de seine yvelines

Abstentions et votes blancs en hausse

Dans les Yvelines comme au niveau national, le taux de participation a évolué à la baisse à l’occasion du second tour de scrutin départemental. Sur les 949 891 inscrits, les électeurs yvelinois déjà peu nombreux à se rendre aux urnes au premier tour (45,34 % de participation) se sont encore moins précipités dans les bureaux de vote au second (42,25 %). Excepté au Val fourré, où près d’un millier de nouveaux électeurs se sont rendus aux urnes.

En termes de votes exprimés, l’évolution est également notable. Les électeurs ont, semble-t-il, voulu marquer un mécontentement plus prononcé lors de ce second tour. Les votes blancs (de 1,08 à 2,56 % des votants) comme les votes nuls (de 0,96 à 2,27 %) ont été à la hausse sur le département. A l’occasion du choix décisif pour élire les conseillers départementaux dans les Yvelines, seuls 91,72 % des votants ont exprimé un vote d’adhésion.