Le pôle Molière, la médiathèque et l’espace des habitants ont accueilli pendant deux jours, des forums, des conférences et des ateliers autour de thématiques actuelles sur l’enseignement. Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les Technologies de l’information et de la communication (Tic) en éducation tenait, mardi 7 avril, une conférence sur les tablettes tactiles à l’école. « Depuis 1984 dans mon enseignement, j’utilise les ordinateurs, présente l’universitaire en introduction. En trois ans, 20 000 élèves ont participé à notre enquête. Cela permet de recueillir des données assez intéressantes. »

À partir de celles-ci, Thierry Karsenti a exposé les bénéfices que pouvaient apporter l’utilisation des tablettes tactiles au sein de l’éducation, et notamment à l’école primaire. Les résultats de ses études relèvent « plus d’avantages que de défauts ». Si la tablette tactile possède « un potentiel éducatif », il reste « latent » et surtout dépendant de « l’usage que l’apprenant en fera. »

Huit classes de l’agglomération équipées

La communauté d’agglomération Seine et Vexin a décidé de fournir des tablettes tactiles à huit classes, de CM1 et CM2, des communes de Jambville, Les Mureaux, Ecquevilly et Meulan-en-Yvelines. « Déjà 4 classes sont équipées aux Mureaux », précise Véronique Raze, directrice du réseau de création et d’accompagnement pédagogiques, Canopé, dans les Yvelines. Les élèves des autres classes sélectionnées recevront leurs tablettes avant les vacances de printemps. Chacune des écoles aura un Environnement numérique de travail (ENT) pour faciliter le lien avec les familles des apprenants.

« Les professeurs sont plus que jamais nécessaires. C’est votre rôle qui est central et majeur », argue le formateur de l’Université de Montréal. L’inventivité de certains professeurs, au fait des technologies et du numérique, semble être la clef de la réussite de cet outil numérique dans l’enseignement. L’aspect ludique des exercices de calculs via l’application Tap math pousserait les enfants à vouloir continuer « à jouer », même au moment de la récréation. La lecture numérique relève aussi des avantages sociaux et affectifs, mais reste encore largement contestée.