Les 18 assistantes maternelles de la commune, employées par l’intermédiaire de la crèche familiale devront trouver un nouvel emploi à l’été 2016, pour cause d’économies selon la majorité UMP. A la prochaine rentrée, seuls les enfants nés en 2013 pourront être inscrits. « Face à la baisse des dotations de l’Etat et des recettes de manière générale […] Verneuil a fait le choix de contenir ses dépenses de fonctionnement et de ne pas augmenter les impôts, explique la municipalité dans un communiqué. La marge de réduction possible sur les charges à caractère général est très faible »

« Tout a été anticipé pour que ni les familles ni les assistantes maternelles ne se retrouvent dans la difficulté », assurent les services municipaux. Ces derniers arguent aussi d’une « baisse des demandes » ces dernières années. Ces constats sont cependant loin d’être partagés par les assistantes maternelles elles-mêmes, dont le statut est moins protecteur que celui des autres agents de la mairie. Une pétition a d’ailleurs été lancée récemment, et une grève est prévue au mois de juin, avec le soutien des familles concernées.

« C’est un choix politique et pas un choix budgétaire », estime ainsi Sébastien Chiovetta, délégué du personnel FO à la mairie. Il indique qu’une procédure sera menée devant le tribunal administratif en cas de licenciements. « Les parents ont mis en avant qu’une assistante en libéral coûtait entre 500 et 900 € par mois, note enfin le syndicaliste. En crèche familiale, le quotient familial existe : certains parents pouvaient payer de 100 à 300 € par mois. »

Ecoles : des Atsem moins nombreux

Les Atsem passeront de 21 à 17 en septembre.
Les Atsem passeront de 21 à 17 en septembre.

Les Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) sont aujourd’hui 21 dans les six écoles de la ville, soit un par classe. Chargés d’assister les enseignants et d’aider aux activités des temps périscolaires, ils ne seront plus que 17 à la rentrée prochaine. Un poste d’Atsem sera supprimé dans les écoles La garenne et Jacques Prévert. Dans les autres écoles, la commune n’a pas encore décidé si elle supprimait un demi-poste ou un poste complet. Ces suppressions se feront par départs à la retraite ou par non-renouvellement de CDD.

Comme dans le cas des assistantes maternelles, le syndicat majoritaire de la municipalité, FO, compte bien aller en justice si cette décision était appliquée. En effet, la mairie avance que sa seule obligation légale est d’un Atsem par école. « Le code des communes dit quelque chose, mais la jurisprudence autour du sujet est aujourd’hui d’une Atsem par classe », répond de son côté Sébastien Chiovetta, délégué du personnel FO. Une manifestation de protestation devrait être organisée dans les prochaines semaines.