A l’heure où plusieurs personnalités politiques et intellectuelles s’opposent à la réforme du collège proposée par la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le président de la République s’est rendu la semaine dernière dans deux établissements scolaires des Mureaux. Au programme, visite de classes « connectées », séances d’e-formation et échanges avec les enseignants, puis promotion des tablettes tactiles et des tableaux numériques. François Hollande veut faire de la France un « leader dans l’e-éducation ». Le président de la République a annoncé un investissement d’un milliard d’euros sur trois ans.

Organisée à la dernière minute, sans qu’aucune accréditation ne soit attribuée aux journalistes locaux, la visite présidentielle n’a pas spécialement enthousiasmé les Muriautins venus saluer le chef de l’Etat devant le collège Jules Verne. Driffa Bouiffror, habitante de la commune yvelinoise depuis 1972, a pu serrer la main au président, mais regrette qu’il ne soit pas resté plus longtemps pour discuter de « ce qui ne va pas sur la ville des Mureaux. »

« A chaque fois qu’on demande des choses pour nos quartiers ou pour nos écoles, on n’a rien. Le président, il faut qu’il écoute aussi ses citoyens. On a voté pour lui. Monsieur Hollande, le discours qu’il avait pendant sa campagne était vraiment centré sur les jeunes. Donc, qu’il nous donne des moyens pour nos enfants ! » demande Fatima.

Le pôle Molière est un centre éducatif accueillant une école maternelle, une école primaire, une ludothèque et diverses salles destinées aux activités sportives et à l’accueil des parents d’élèves. Ce pôle a été inauguré le 13 février par Najat Vallaud-Belkacem. Moins de trois mois plus tard, la ministre de l’Education nationale est venue visiter de nouveau l’établissement. Mais en compagnie, cette fois, du président de la République.

« Il n’y a pas que le pôle Molière aux Mureaux. Il y a l’école Maurice Ravel, l’école Jacques Prévert, l’école Jean Jaurès… ils sont tous concentré sur le pole Molière ! Qu’ils aillent voir les autres écoles et les conditions dans lesquelles sont nos enfants. Et on verra qu’effectivement il y a du travail », remarque un parent d’élève résidant au quartier des Musiciens. Le projet de réforme des collèges, axé sur le renforcement des langues étrangères et l’utilisation des outils numériques, devraient voir la création de « 4 000 postes », a soutenu François Hollande lors de son discours à la Maison de la chimie, à Paris, après sa visite dans les Yvelines.

Le contrat de ville « Anru 2 » signé

Le préfet des Yvelines a signé le document en lieu et place du ministre de la Ville.
Le préfet des Yvelines a signé le document en lieu et place du ministre de la Ville.

La veille de la visite du président la République, le ministre de la Ville, Patrick Kanner, devait se rendre à la mairie des Mureaux pour signer le contrat de ville. C’est finalement, Erard Corbin de Mangoux, préfet des Yvelines, qui a signé le document avec le maire, François Garay (DVG), et les différents acteurs impliqués. Environ 22 millions d’euros par an seront investis par l’Etat pour financer ce contrat de ville.

Il marque la seconde étape de grands travaux menés avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), après celui signé en 2008. L’opération aura pour objet de réaménager différents quartiers des Mureaux : la gare, les Musiciens, et les zones frontalières entre les Bougimonts et la Vigne blanche. La commune voisine d’Ecquevilly sera aussi concernée. « Je suis très heureux de représenter Monsieur Kanner pour signer ce contrat de ville aux Mureaux », a déclaré le préfet, soulignant « une politique innovante » et « ambitieuse » menée par la commune.