« En janvier 2016, la première phase sera terminée », explique Eric Gloriant, conseiller municipal de Verneuil-sur-Seine délégué au développement numérique. Quelques minutes plus tôt, le maire Philippe Tautou (LR, ex-UMP) avait reçu l’équipe d’Orange en charge du déploiement de la fibre optique dans sa commune, comme dans l’agglomération qu’il dirige.

Au sein de la CA2RS, l’installation de la fibre sera effectuée par Orange dans 11 communes sur 12. Seule la commune des Alluets-le-Roi, située sur un territoire rural, sera prise en charge par le conseil départemental des Yvelines. Le Schéma directeur d’aménagement numérique (SDAN) du département prévoit d’ailleurs de couvrir l’ensemble du territoire, en complément des opérateurs privés, d’ici 2020.

A Verneuil-sur-Seine, « Orange intervient en tant que prestataire pour mettre en place un réseau qui sera ensuite ouvert à la concurrence, précise Philippe Tautou (LR). La mise en œuvre de la fibre optique est celle de la communauté d’agglomération, pas la mienne. Mais c’est la ville qui doit gérer l’installation des armoires ».

Les six armoires de rue permettant à 2 126 logements vernoliens d’être connectés, soit 30 % des logements de la commune, seront installées à partir du mois de juillet. En octobre, ces travaux seront terminés et une autre phase s’ouvrira pour les opérateurs chargés de fournir les particuliers et les entreprises de la ville.

Le quartier des Hauts de Verneuil (870 logements, Ndlr), composé en grande partie d’une population de cadres, sera le premier servi. « Orange a choisi, ce n’est pas la commune qui a choisi ce quartier en priorité », soutient le maire Les républicains. Mais les premiers clients ne pourront bénéficier du haut débit qu’à partir du premier trimestre 2016.

Dans les immeubles de plus de trois logements, ce sont les copropriétaires réunis en assemblée générale qui décideront du choix de l’opérateur. Afin que le délai de raccordement au client ne s’allonge pas davantage, l’édile demandera aux syndics « de ne pas louper le coche ».