« Le Grand Paris Seine aval, c’est le développement économique. Et le développement économique, c’est les entreprises : les petites, les moyennes, les grandes », assure Karl Olive (LR, ex-UMP), maire de Poissy et Président de la communauté d’agglomération Poissy Achères Conflans (PAC).

Afin de favoriser ce développement économique, des mesures politiques sont déjà sur les rails, comme le projet Eole de prolongement du RER E, jusqu’à Mantes-la-Jolie, ou la construction du futur Port Seine-métropole Ouest, à Achères. D’autres pourraient être réactivés, comme celui de l’autoroute A 104. « Je suis favorable à ce prolongement sur autre tracé, affirme Karl Olive (LR). Aujourd’hui il faut qu’il redevienne d’actualité, mais dans les cartons du gouvernement il n’y a qu’un tracé et il n’est pas satisfaisant. »

La semaine dernière, les chefs d’entreprises ont donc pu nouer des contacts avec leurs homologues et les municipalités, lors d’une rencontre au cinéma Pathé de Conflans-Sainte-Honorine. Pour Charles Barbier, directeur d’un hôtel Campanile à Conflans-Sainte-Honorine, il y a un vrai « potentiel » sur le territoire : « aujourd’hui on a vu encore de belles choses via la Seine, on espère maintenant que ça fonctionnera. »

Mais que représente une intercommunalité pour un entrepreneur ? « C’est travailler ensemble et essayer d’avoir des projets un peu plus lourds et conséquents », estime Charles Barbier. Même si l’inspiration peut venir d’ailleurs.

Pour le directeur hôtelier, Conflans devrait prendre exemple sur Cergy port afin de développer le commerce en bord de Seine. « Seine Aval, c’est 2016, noucontinuons notre travail de terrain, explique Vincent de Louvigny, président d’Entreprises et passions, association pisciacaise regroupant une centaine d’entrepreneurs. Je travaille avec le GIR à Mantes, il y a déjà un rapprochement avec les associations. C’est important qu’il y ait des synergies et des réseaux. »