Les habitants et les associations s’interrogent. Lors d’une réunion publique organisée la semaine dernière par l’ancien maire de Carrières-sous-Poissy, Eddie Aït (PRG), la question des gens du voyage est apparue comme prioritaire. « Juridiquement la communauté d’agglomération est dans l’obligation de réaliser cette aire de grand passage », a affirmé l’ancien édile, qui fut également vice-président en charge des gens du voyage, entre 2008 et 2009, de la communauté d’agglomération des deux rives de Seine (CA2RS).

Prévue par la révision du schéma départemental relatif à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage, une aire de grand passage doit être aménagée derrière la déchetterie Azalys de Carrières-sous-Poissy. Mais toujours rien n’a été fait depuis plus de cinq ans sur cet emplacement qui concerne les communes du Nord des Yvelines.

Le Sud du département (l’arrondissement de Rambouillet, Ndlr) n’étant pas en reste, c’est l’ensemble des Yvelines qui ne répond pas à ses obligations en la matière. « La diversité de l’habitat est un droit constitutionnel, vous avez le droit de vivre dans des pavillons Kaufman, ils ont le droit de vivre dans des caravanes, c’est la loi », avance Eddie Aït (PRG).

D’après le président de la CA2RS, Philippe Tautou (LR), les études d’aménagement du site seraient en cours de finalisation. L’élu devra ensuite rencontrer, en septembre, « les deux autres présidents des communautés d’agglomération qui bénéficieront de cette aire de grand passage », afin qu’ils participent eux aussi au financement estimé à 1,2 millions d’euros.

Les travaux pourraient alors commencer en début d’année 2016, au moment de la constitution de l’agglomération Grand Paris Seine Aval. « Je pousse pour que ça ne tombe pas dans les oubliettes », soutient le président du pôle métropolitain de la future agglomération. Ce dernier avait annoncé, en décembre 2014, que le chantier débuterait cette année.