« Si tout avait été parfait, on vous recevrait en mairie », indique Eddie Aït (PRG), ancien premier magistrat de la ville, en introduction de la réunion publique baptisée « A Carrières, reprenons l’initiative », tenue la semaine dernière. Accompagné de trois conseillers municipaux de son groupe, il a tenu à préciser que l’opposition devait « faire son devoir ».

Dans une salle de restaurant louée pour l’occasion, le conseiller régional a précisé mener des actions communes avec le conseiller municipal d’opposition Anthony Effroy (DVD), « sur la question de la représentation municipale » notamment. Eddie Aït a affirmé d’ailleurs avoir déposé trois requêtes au tribunal administratif contre l’actuel maire, Christophe Delrieu (DVD), pour excès de pouvoir : refus d’accès aux documents administratifs, refus de local à l’opposition et refus d’accès aux salles associatives.

La première question posée par une femme du public concernait l’arrivée récente de gens du voyage. « Je ne comprends pas pourquoi on n’a pas trouvé un terrain pour ces gens là ? » L’ancien maire radical de gauche et ses anciens adjoints, Philippe Barron et Laurent Lanyi, ont largement répondu à ce sujet. Plusieurs thèmes concernant les déplacements, l’A 104 ou la passerelle reliant Poissy à Carrières-sous-Poissy, les futurs aménagements liés à la Centralité et au Pont d’Achères, ou encore les problèmes de sécurité ont ensuite été traités.

Eddie Aït (PRG) veut poursuivre son rôle actif d’opposant.
Eddie Aït (PRG) veut poursuivre son rôle actif d’opposant.

Christophe Delrieu (DVD) organisait lui une réunion d’information autour de la constitution prochaine des conseils citoyens (photo de Une). Pendant cinq ans, les habitants choisis ou désignés des quartiers concernés (les Fleurs, les Oiseaux et les Ecoles, Ndlr) suivront l’application du contrat de ville.

Discuté cette semaine en conseil municipal, le contrat de ville sera ensuite signé par le prefet. Il engagera d’autres quartiers de Vernouillet et Chanteloup-les-Vignes. Les habitants comme les acteurs locaux (associations, commerçants…) seront appelés à s’exprimer sur la cohésion sociale, le cadre de vie, le développement économique et le respect des valeurs républicaines. « Celui qui vit tous les jours dans le quartier », comme l’a précisé le maire, sait ce qu’il s’y passe mieux encore que « la police ». « On envisage de faire un city-stade entre le Pôle Michel Colucci et (l’école, Ndlr) Yannick Noah » a poursuivi Christophe Delrieu (DVD).

Son ambition est d’équiper également le stade Bretagne d’un terrain synthétique pour environ 500 000 euros TTC. « L’idée est qu’on l’inaugure à l’occasion de l’Euro 2016, a soutenu l’édile. Il faut offrir aux jeunes des espaces dans lesquels ils peuvent aller. » Sans sous-estimer la parole du bailleur Efidis, qui n’aurait « pas sauté de joie » à cette annonce, le maire a émis le souhait qu’« une place de stationnement par appartement » soit aménagée dans le quartier des Fleurs.