« La mobilisation a été un franc-succès ! », a révélé Philippe Maurice, président local de la FDSEA. Jeudi dernier, les agriculteurs ont été nombreux à arpenter l’autoroute A13 en direction de Paris. Au niveau de Buchelay, environ 170 tracteurs sont arrivés de Normandie et de Seine-Maritime.

Dès 7h, ils ont été rejoints par une quarantaine de véhicules venue du mantois quand, côté muretain, on pouvait en dénombrer une trentaine. Cet appel à mobilisation de la FNSEA, syndicat majoritaire, fait suite à l’annonce, en juillet, d’un plan d’urgence par le gouvernement pour résoudre la crise des éleveurs. L’annonce étant jugée insuffisante, le monde agricole s’est mobilisé pour obtenir davantage de considérations.

Si Philippe Maurice a été satisfait de la forte mobilisation, il s’est dit « relativement déçu des annonces faites par le gouvernement » à la suite de cette journée d’action. « On a obtenu un moratoire de six mois alors que nos revendications portaient sur un an, a-t-il protesté. On croule littéralement sous les normes toujours plus contraignantes ».

« Il existe un vrai problème de concurrence déloyale en comparaison avec les agriculteurs d’autres pays européens car ils ont des coûts de production totalement différents des nôtres », a-t-il avoué. La prochaine étape devait se dérouler lundi, à Bruxelles. Un conseil exceptionnel avec 28 ministres européens devait se réunir autour des problématiques européennes du monde agricole.