La transition écologique est le maître-mot des candidats investis sur la liste regroupant les écologistes d’Europe-Ecologie-Les Verts et de Cap 21. Dans les faits, cette thématique se concrétise dans le soutien aux entreprises favorisant celle-ci, comme Muses. « L’équation économique doit être prise en compte au sens large », prévient Patrick, le directeur général de l’entreprise conflanaise, dont la gamme de véhicule est entièrement électrique, mais qui se trouve actuellement en redressement judiciaire.

« Il y a une vraie difficulté avec le réglementaire et le financier », indique Mounir Satouri, tête de liste yvelinoise d’EELV, proposant de « simplifier les procédures » d’aide pour les PME notamment. Si Muses a été lauréate de l’aide régionale PM’up, accordée aux entreprises innovantes, la situation n’évolue que doucement. « Vous répondez à un problème important. La conscience est là, c’est déjà une étape importante », avance Emmanuelle Cosse, tête liste écologiste à la région Île-de-France. Patrick Souhait espère surtout que son entreprise puisse « grandir plus rapidement ».