Au printemps dernier, divers élus, représentants associatifs ainsi que des personnes issues de la société civile, se sont rendus en Israël et Palestine. L’objectif était de continuer l’engagement politique de Limay dans cette partie du Moyen-Orient et de soutenir les palestiniens et les progressistes israëliens. Vendredi dernier, cette délégation a donc pu restituer ses souvenirs devant de nombreuses personnes, venues les écouter.

« Le protocole d’accord de coopération entre la ville et le camp de réfugiés palestiniens de Shu’Fat a un caractère officiel », a expliqué Eric Roulot (PCF), maire de Limay. Ce nouveau protocole est axé sur le développement de l’autonomie des femmes et l’accompagnement éducatif. Ainsi, il s’agit de prendre en charge le temps péri-scolaire pour « permettre à ses enfants vivant une situation très difficile, de pouvoir retrouver des moments d’innocence », souligne Eric Roulot. Une action louable qui a reçu des financements du conseil départemental, à hauteur de 9 600 euros, et du ministère des affaires étrangères, environ 14 800 euros.