En octobre, ce sont toutes les Yve­lines qui se drapent de rose ! Pascale Watrin, présidente de l’association La Note Rose dans les Yvelines a lancé la campagne 2015 de pré­vention contre le cancer du sein, en direct sur LFM Radio.

Invitée de la Locale (Ndlr : tous les jours de 10h à 13h), Pascale Watrin en a profité pour revenir sur le succès de l’opération l’an dernier. Plus de 350 personnes avaient notam­ment participé en 2014 à la marche Rose, dont le prochain rendez-vous a été fixé au 10 octobre à 10h au CAC Georges Brassens. Celle qui a été elle-même touchée par ce mal, « comme 1 femme sur 8 en France », est revenue sur son infortune avec tact et humilité. « S’il est détecté à temps le cancer du sein peut-être guéri 9 fois sur 10. La mammographie est souvent vue comme un moment douloureux or c’est faux. C’est une étape stressante mais nécessaire ».

Première cause de décès féminins par cancer en France, cette maladie du sein atteint surtout la dignité des patientes. L’ablation, la perte des cheveux et des sourcils, autant de dommages collatéraux qui peuvent entraîner l’exclusion de ces femmes qui dans deux tiers des cas ont 50 ans et plus. « Attention » prévient la présidente de la Note Rose 78, de plus en plus de cas chez les femmes âgées de moins de 40 ans ont aussi été constatés ces dernières années.

Même si Pascale Watrin a avoué disposer d’un financement plutôt limité, cet événement qu’elle prépare depuis presque un an a été re­layé notamment par les collectivités locales. De nombreuses mairies et monuments ont ainsi vêtu leur plus belle robe teintée de rose en sou­tien aux près de 50 000 nouveaux cas chaque année.

La mission de la Note Rose est aussi de proposer des activités aux patientes puisque « dans 50% des cas de rémission, le sport aide à la guérison ». Ainsi le centre Aqua­lude accueillera certaines d’entre elles, l’occasion aussi de les sortir du marasme de leur quotidien. De nombreux chiffres, des dates et un engagement : tout au long du mois d’Octobre, La Locale vous mon­trera le quotidien de ces femmes hors du commun… « Parce que le cancer du sein touche aujourd’hui