« Nous avons été la seule CCI (Chambre d’industrie et de commerce) à avoir déposé un dossier et à avoir été choisie », précise Gérard Bachelier, le président de l’institution Yvelinoise. Suite à l’appel à projet des contrats de Structuration de pôles touristiques territoriaux (Spott), lancé le 6 mars par Carole Delga, alors secrétaire d’État chargée du commerce, le dossier « Seine aval » de la CCI Versailles-Yvelines a été retenu en juin dernier, comme onze autres pôles en France.

Le département de l’Ouest parisien attire aujourd’hui des touristes grâce aux châteaux de Versailles, Saint-Germain-en-Laye et Rambouillet, mais la clientèle reste marginale sur le reste du territoire. L’objectif de la CCI, des 15 intercommunalités et des 56 communes engagées sur le dossier, est de renforcer l’attractivité de l’axe Seine.Si ce projet est porté par la CCI Versailles-Yvelines, son développement n’engagera pas uniquement le département des Yvelines. Ceux du Val-d’Oise et des Hauts-de-Seine y seront aussi des acteurs. Les territoires périphériques, comme Paris, la Normandie et la Seine-et-Marne pourront se joindre par la suite au processus.

Les différents partenaires se sont réunis le 11 septembre pour définir un cadre et mettre en place les six commissions de travail. Celles-ci concerneront la valorisation du patrimoine, l’aménagement des berges, les stratégies de communication, l’innovation (encadré) et l’obtention du label européen « destination d’excellence ». Ce dernier point est un objectif déclaré de la CCI pour 2017.

Cette démarche de valorisation de l’axe Seine n’est pas sans rappeler le projet de développement fluvial interrégional initié par les présidents des départements de l’Eure, des Yvelines et des Hauts-de-Seine. « Il existe une association Paris-Seine-Normandie (initiée par les CCI régionales d’Île-de-France et de Normandie, Ndlr), j’espère que Pierre Bédier (président du conseil départemental des Yvelines, Ndlr) participera à la prochaine réunion. Nous ne sommes pas là pour avoir une position politique », note le président de la CCI Versailles-Yvelines, Gérard Bachelier.

Faciliter l’innovation yvelinoise

La chambre de commerce et d’industrie Versailles-Yvelines (CCI 78) souhaite renforcer la mise en relation des acteurs de l’innovation sur le département. C’est à travers une plate-forme web collaborative, nommée Open’ynnov, que la CCI 78 compte s’appuyer pour faciliter les échanges et les partenariats dans différents secteurs de l’innovation.

Le réseau pourrait permettre ensuite aux entreprises et aux entrepreneurs de l’innovation de se rencontrer concrètement, à travers les rendez-vous Happ’ynnov, et de se regrouper au sein du Club’ynn.

Mais la CCI 78 souhaite se limiter à un rôle de coordinateur pour les acteurs de l’innovation yvelinoise. « Ce sont les entreprises, les collectivités et les starts-up qui s’organisent. L’innovation collaborative devient essentielle », soutient Gérard Bachelier, président de la CCI Versailles-Yvelines.