Les 113 hectares du Parc du peuple de l’herbe préemptés au titre des espaces naturels sensibles, feront l’objet de suivis écologiques durant les quatre prochaines années. Le conseil départemental, qui assure la maîtrise d’ouvrage de l’infrastructure paysagère et écologique du site, a lancé un marché à cet effet. Un suivi annuel de trois espèces protégées (Renoncule à petites fleurs, Cardamine impatiente et Grande Cuscute, Ndlr) et une espèce remarquable (Butome en ombelle, Ndlr) s’effectuera de 2016 à 2018. Les bilans de ces suivis seront transmis chaque année à la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE), et au conservatoire botanique national du bassin parisien (CBNBP). En fonction des conclusions, le conseil départemental pourrait réviser son plan de gestion. Un suivi global de la faune, de la flore, des habitats et des espèces invasives se mettra lui en place de 2017 à 2019 « afin de disposer d’un outil d’évaluation des aménagements et des actions de gestion mises en œuvre. »