Le cimetière communal d’Aubergenville fait l’objet d’un marché public relatif à une extension et à la création d’un site cinéraire (dédié à l’accueil des cendres mortuaires, Ndlr) et paysager.La municipalité a décidé de diviser en quatre lots les travaux de ce cimetière créé en 1842. Le premier concernera la voirie, le mobilier urbain, la pose d’une clôture et d’un nouveau portail. Des abris, des bancs et des fontaines seront rénovés, construits ou remplacés.

Le mobilier funéraire sera un lot d’importance de ce marché, dont l’ensemble « devra harmoniser couleur, matière et aspect de finition des surfaces », précise la mairie dans le cahier des clauses techniques particulières. L’entreprise sélectionnée aura à charge d’installer des cavurnes, des puits de dispersion et des stèles du souvenir. Dans le columbarium, la ville souhaite avant tout éviter « l’effet boîtes aux lettres d’immeubles ». Enfin, le monument funéraire dédié aux « Morts pour la France » sera déplacé vers l’extension nouvellement créée.