En résidence depuis le 24 octobre au Centre yvelinois des arts de la marionnette (Cyam), la compagnie Le cri de l’escargot interprétera Le bruit des os qui craquent le 30 octobre à 19 h. Ce spectacle mettra en scène les textes de la dramaturge pour jeunes publics, Suzanne Lebeau, inspirée de témoignages d’enfants soldats en Afrique. « Je suis donc allée en République démocratique du Congo où j’ai rencontré Amisi et Yaoudé qui ont été enfants soldats de 12 à 17 ans. Je sais qu’ils ont tué, violé, pillé, incendié. Ils me l’ont raconté. Ils ont maintenant 20 ans (…) Ils rêvent d’avenir… Comme tous les jeunes de leur âge, avec un large trou dans leurs souvenirs et la conviction qu’ils ne tiendront plus jamais une arme dans leurs mains. »

À travers un théâtre d’ombres et de marionnettes, c’est un chemin de rédemption que Pascal Contival et Jenny Lepage mettent en scène. Trois comédiens accompagnés d’un musicien seront en plateau pour interpréter cette pièce, qui marquera la fin de résidence de cette compagnie parisienne à Andrésy. « Il y a aussi des propositions d’échanges avec le collège Saint-Exupéry (Andrésy, Ndlr) pour organiser des ateliers forums, avec manipulation de marionnettes, pour parler de sujets comme les droits de l’enfant », ajoute Agnès Gaulin-Hardy de la compagnie Pipa Sol du Cyam.