Le 10 octobre dernier, Othmane est mort dans l’ascenseur d’un immeuble situé rue Louis Blériot, dans le quartier du Val Fourré. L’enfant de sept ans avait été retrouvé inanimé dans un ascenseur, bloqué entre deux étages, avec sa trottinette près de lui. L’autopsie avait conclu à une mort accidentelle, par étouffement, provoquée par le guidon de sa trottinette. Le juge d’instruction saisi de l’enquête devrait mettre plusieurs mois pour rendre ses conclusions. Le but étant d’éclaircir les zones d’ombres restantes. Entre-autre, il s’agit de déterminer les responsables de cette mort accidentelle. Plusieurs habitants de l’immeuble ont pointé du doigt l’ascenseur, qui fonctionnait mal, avec des portes entrouvertes, s’arrêtant entre deux étages. Egalement, d’autres se sont demandés comment un enfant de sept ans avait utilisé un ascenseur, tout seul, un samedi soir. L’enquête devrait déterminer les différents niveaux de responsabilité.

Une marche blanche en son honneur

Othmane est mort de manière accidentelle dans l’ascenseur d’un immeuble situé au 19 rue Louis Blériot.
Othmane est mort de manière accidentelle dans l’ascenseur d’un immeuble situé au 19 rue Louis Blériot.

Vendredi après-midi, une marche blanche a rendu un hommage au petit Othmane, mort dans l’ascenseur d’un immeuble de la rue Blériot, à Mantes-la-Jolie.Une centaine de personnes a marché du pied de l’immeuble pour emprunter la rue Jean Mermoz, puis la rue Charles Gounod, jusqu’aux locaux du bailleur social Mantes Yvelines Habitat, responsable de la gestion du bâtiment. « On espère que notre mobilisation va pouvoir faire avancer l’enquête, a déclaré Abdel, un ami proche de la famille. Notre but n’était pas d’être reçu aujourd’hui par le bailleur mais on espère que la famille sera reçue prochainement, à huit clos  ».