Depuis plus d’un mois, 18 postes de travail ne sont plus occupés à l’acierie Alpa de Porcheville. « C’est un exercice que l’on pratique depuis le début du mois d’octobre, mais nous avons maintenu nos postes de nuit aux heures majorées », indique Alexandre Godart, directeur du site. Filiale de production du groupe sidérurgique italien Riva, Alpa a enregistré un chiffre d’affaires de plus 75 millions d’euros en 2014. Mais le marché de l’acier connaît actuellement une baisse de l’activité, que l’usine porchevilloise doit affronter.

La direction d’Alpa s’est réunie, vendredi dernier, avec les représentants des organisations syndicales, afin de maintenir les cycles de travail de 37 heures, sans réduire le personnel. « A aucun moment il n’a été abordé la question des licenciements et de la réduction du temps de travail » prévient Alexandre Godart, directeur général adjoint de Riva, qui assure entretenir « un très bon dialogue social », en espérant « que le marché revienne. »