Dès samedi midi, suite à un conseil municipal extraordinaire, la mairie de Poissy a mis en place une permanence psychologique à la Maison bleue, habituellement dédiée aux seniors et située tout à côté de l’hôtel de ville. Tenue samedi et dimanche, composée d’un accueil physique doublé d’un numéro de téléphone, elle a été prolongée toute cette semaine. Tous deux permettent d’être mis en relation avec un psychologue ou un psychiatre en cas de nécessité. « Ca s’adresse à toutes les personnes qui peuvent être angoissées, avoir besoin d’échanger, ou qui se sont trouvées directement concernées par ces événéments, expose Sylvie Tounsi, la directrice de la Maison bleue. Cet accueil de proximité est une première étape, avec la possibilité de les orienter ensuite vers l’hôpital de Poissy. »

Une famille directement touchée a ainsi été rapidement dirigée vers le Centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain (Chips). Deux psychologues étaient en effet présents au service des urgences samedi, où la direction de l’hôpital a d’ailleurs mis en place une procédure permettant aux proches de victimes s’y présentant d’être reçus au plus vite par un psychiatre. A cette exception près, rares ont été ceux à se manifester à la permanence physique ou à l’accueil téléphonique. « Plusieurs personnes sont passées pour nous dire qu’elles étaient rassurées lors du marché de dimanche, détaille la directrice. C’est une mesure qui, sur le plan symbolique au moins, a été très bien accueillie. »