Lény, 5 ans, est désormais blacklisté de la cantine de son école de Bréval. Le Syndicat intercommunal a vocation scolaire (Sivos), chargé de la gestion des affaires scolaires, a décidé de l’exclure définitivement. Une disposition radicale qui est loin d’être compréhensible par tous. Plusieurs croix amèneraient à un avertissement et deux avertissements à une journée d’exclusion.

Aujourd’hui, les parents remettent en cause ce système puisqu’ils n’auraient eu vent de l’existence de seulement deux croix depuis la rentrée scolaire. Travaillant tous deux, ils ont donc demandé au Sivos de reconsidérer la situation, en vain. « Il n’y a aucun dialogue possible, ni avec le Sivos, ni avec la municipalité car le maire de Neauphlette (ndlr. commune où habitent les parents) est un des délégués du syndicat », souligne Benoît, le père de Lény. Les parents ont demandé l’aide du défenseur de droit commun. Contactée, la direction du Sivos n’a pas souhaité faire de commentaire.