Jeudi dernier, Emmanuel Macron (PS), ministre de l’Economie, était en visite au sein de l’usine sidérurgique Iton Seine. Venu appuyer la loi qui porte son nom et insister sur le travail dominical comme une nécessité incontournable de la compétitivité industrielle, le ministre a aussi fait la promotion des nouvelles réformes économiques concernant la transition énergétique pour les industries gourmandes en électricité telles que l’entreprise bonniéroise.

Néanmoins, cette visite n’a pas été saluée par l’ensemble des employés de l’usine puisque le délégué syndical de la CGT, syndicat majoritaire, et de nombreux salariés ont boudé la rencontre prévue à la fin de la visite de l’usine. Celle-ci s’est finalement tenue en présence des cadres et de leur délégué syndical. Questionné sur cette absence, « on ne gagne jamais à s’abstenir ou à ne rien proposer », a répondu Emmanuel Macron. Cet épisode a donc été dans la continuité de celui de Lyon où, le mois dernier, le ministre avait été hué par des syndicalistes.