Venus pour un recel de vol, les policiers ont arrêté un autre homme pour proxénétisme. Vendredi 13, les forces de l’ordre se sont rendues dans la zone des Boutries dans le cadre d’un flagrant délit pour recel de vol. Arrivés à l’hôtel Première classe, malheureusement connu pour être un lieu de prostitution, ils ont remarqué trois individus qui sortaient de l’hôtel. Les forces de l’ordre ont donc décidé de procéder à un contrôle. Les individus en question étaient deux jeunes femmes, âgées de 18 ans et 16 ans, ainsi qu’un homme âgé de 22 ans. Il s’est avéré que l’homme en question avait sur lui quatre préservatifs, 100 euros en espèces et se trouvait en possession de cinq téléphones portables. Il prétendait alors que deux d’entre eux appartenaient aux filles, chose qu’elles démentaient de leur côté.

Egalement, les policiers ont engagé une fouille de leur véhicule. A cette occasion, ils ont découvert une importante quantité de préservatifs, des emballages de carte sim introduites dans deux téléphones portables, des sacs de voyage, des sacs à main avec quelques effets personnels des jeunes femmes ainsi que plusieurs reçus de réservations d’hôtels, payées en espèces ou par carte bancaire à des noms d’individus différents et certains au nom du suspect. Les policiers ont continué leur inspection avec la perquisition de la chambre d’hôtel. Celle-ci n’a rien apporté de probant. Suite à cela, l’homme a été arrêté et placé en garde à vue. Elle sera reconduite à deux reprises pour finalement durer 96 heures, laissant le temps aux fonctionnaires d’approfondir leurs recherches.

Après la mise en garde à vue du suspect, les forces de l’ordre ont analysé les téléphones portables. Selon une source policière, l’analyse ne laissait planer aucun doute quant à la nature des faits qui sont reprochés au suspect. En effet, plusieurs messages équivoques ont été découverts. Ils rendaient compte de rendez-vous passés entre clients et prostituées pour des relations sexuelles tarifiées. En poussant les recherches, les policiers se sont aperçus que plusieurs annonces internet avaient été postées sur le site vivastreet. Elles avaient été créées par les filles qui y avaient alors associé des photographies de nature suggestives ainsi que des messages à caractère sexuel, donnant rendez-vous à l’hôtel.

Le fait de proxénétisme a pu être mis en lumière grace à l’un des messages contenu dans un téléphone. En effet, il a démontré que le suspect récoltait sa part des bénéfices ainsi, qu’il était un intermédiaire à part entière dans ce réseau de prostitution. Lors de la perquisition de son domicile, les forces de l’ordre ont mis la main sur différents objets tels qu’un ordinateur portable et quatre téléphones portables. Egalement, des réquisitions bancaires et téléphoniques ont été entreprises.Le suspect a été placé à la prison de Bois d’Arcy mais a demandé un débat différé sur son placement en détention provisoire. Une enquête judiciaire devrait voir le jour afin de mettre en lumière l’ensemble des aboutissants de cette affaire.