Le FC Mantois était l’unique club des Yvelines encore debout au huitième tour de coupe de France. Les Sang et or se sont imposés (2-0) face au club nordiste de l’AS Marck (CFA2) samedi soir, au stade Aimé Bergeal à Mantes-la-Ville. Avec un but en début de match et un autre dans les arrêts de jeu, les joueurs de Robert Mendy ont fait le travail sans néanmoins briller face à cette équipe d’une division inférieure. L’ouverture du score se fait sur penalty après un très bon travail de Diabaria Dembélé, l’un des meilleurs joueurs sur l’ensemble du match. Il provoque une faute dans les dix-huit mètres. Bruno Preira trompe Jason Corbeau, gardien marckois, et ouvre la marque dès la 12ème minute de jeu.

La possession est mantaise jusqu’au milieu de la première période. Les joueurs nordistes réussissent à mettre le pied sur le ballon et concèdent quelques actions. Néanmoins sans grande inquiétude pour Malick Gueye, portier du FCM. Fin de la première mi-temps : les joueurs yvelinois terminent en ayant plus ou moins dominé les joueurs de l’AS Marck. Ils leur laissent, toutefois, l’espoir de revenir au score lors de la deuxième mi-temps. Au retour des vestiaires, les deux équipes se sont équilibrées. Les actions se multiplient pour les deux formations. La bataille du milieu de terrain, dominée en première période par les joueurs mantais, penche cette fois-ci en faveur des Nordistes.

Le FC Mantois réussit certaines offensives emmenées par les ailiers dans un grand soir : Diabaria Dembélé et Ismaël Sassi. L’efficacité semble être, toutefois, restée aux vestiaires. Dans les dix dernières minutes du temps réglementaire, les Marckois accèlérent le mouvement pour tenter d’égaliser. C’est sans compter sur James Hanffou, défenseur axial, qui sauve un but sur la ligne à la 88ème minute de jeu et prive les joueurs de deux prolongations supplémentaires.

L’AS Marck craque et concède un second but dans le temps additionnel. Francis Massampu, entré quelques minutes plus tôt pour remplacer le premier buteur, place une frappe fuyante dans le petit filet adverse. Joie pour le banc mantais. Heureux de cette victoire, « seule la victoire compte » s’exclame l’entraineur du FC Mantois, Robert Mendy. « L’essentiel était de gagner et on l’a fait. On espère, maintenant, le plus petit poucet de la compétition » ajoute-il en souriant. En effet, le FC Mantois accède désormais au neuvième tour de la coupe de France, celui-ci marqué par l’entrée en lice des clubs de Ligue 1.