« Je ne suis pas là pour apporter des réponses mais pour prendre le pouls de Bouafle », explique Pauline Winocour, vice-présidente du conseil départemental. Face aux changements dus au Grand Paris Seine & Oise, et aux coupes budgétaires en passant de « 135 millions à 17 millions d’euros », le conseil départemental yvelinois a décidé de consulter tous les acteurs de la ruralité afin de définir la ruralité et les besoins spécifiques.

Suite au film de présentation, les Bouaflais présents et quelques habitants des villages voisins échangent leurs idées. Cependant Pauline Winocour et Philippe Simon (SE), maire de Bouafle, recadrent la réunion : parler la ruralité du département. « Ici, nous voyons défiler les saisons et passer les tracteurs », explique une habitante de Bouafle qui a le sentiment que son village est délaissé. « La ruralité a plusieurs visages et chacun a ses besoins propres même si les questions de transports et des aides demeurent communes », conclut Pauline Winocour.