« Nous ne sommes pas là pour répondre aux questions mais pour écouter », a annoncé Cécile Dumoulin, conseillère départementale du canton de Limay. L’événement a rassemblé une soixantaine d’habitants, préoccuppés par l’avenir de leur territoire.

« Les familles rurales et urbaines sont davantage dans l’opposition que dans la compréhension, a analysé un habitant de Brueil-en-Vexin. Les coupables sont les politiques puisque c’est leur mission de faire en sorte que ces différentes populations, aux modes de vie très différents, trouvent un équilibre ».

Après ce constat d’échec partagé, d’autres yvelinois ont évoqué leur perte de confiance pour les élus, trop éloignés selon eux des réalités et des besoins de la population. Un sentiment à l’origine d’un désengagement citoyen : « Aujourd’hui, il existe un égoïsme terrible qui impacte beaucoup nos villages au niveau de leur comportement et de leur ruralité », a souligné Michel Hanon (DVD), maire de Montalet-le-Bois.