Jeudi dernier, ils sont environ 120 manifestants d’origine kurde à s’être rassemblés devant le tribunal de Mantes-la-Jolie, suite à l’appel national de l’Initiative populaire kurde. Ils ont protesté contre les opérations militaires intensives menées depuis plusieurs semaines par la Turquie au Sud-Est du pays, à majorité kurde.

« Depuis un mois et demi, il y a des massacres dans des villes kurdes de Turquie, avec plus de 150 morts », dénonce Aslan Unsal, secrétaire du centre de la communauté franco-kurde des Yvelines. Ce dernier compte 434 adhérents, est situé aux Mureaux, et est proche du PKK, le parti kurde historique de l’indépendance.

Parmi les manifestants, Gokhan, un Mantais de 25 ans, confirme l’inquiétude ayant mené à cette manifestation, lui dont une partie de la famille habite en Turquie, près de la frontière irakienne. « Je n’ai pas de nouvelles depuis un mois, les gens ne peuvent pas sortir de chez eux, il y a des bombes, rapporte-t-il. C’est dur pour eux comme pour nous. »