Ses formes modernistes, plantées sur un terrain pentu de cinq hectares, dominent la vallée de Seine. Suite aux difficultés financières de ses propriétaires depuis 2006, qui avaient restauré le bâtiment en 2008, la villa Poiret a été mise aux enchères et adjugée pour plus de deux millions d’euros. Son nouveau propriétaire n’a pas encore décidé de l’avenir du lieu, dont les terrains sont inconstructibles selon le maire de la commune, rapporte Le Parisien.

Elle a été conçue et réalisée dans les années 1920 par l’architecte Robert Mallet-Stevens pour le couturier Paul Poiret. Ce dernier avait choisi l’emplacement pour observer les évolutions des bateaux sur le plan d’eau de Meulan. Il n’en profitera cependant pas, n’ayant jamais occupé que le pavillon du gardien : sa maison de couture fait faillite en 1926, le chantier est interrompu. Vendue en 1930, la villa est terminée en 1932 par l’architecte Paul Boyer. Il ajoute les hublots et rambardes qui lui vaudront le surnom de
« paquebot ».