Dans ses toiles tout en détails, il dépeint un monde résolument steampunk, inspiré de celui de ses bandes dessinées. Artiste angevin de 40 ans au pseudo venu tout droit d’internet, Jo99 réalise également depuis quelques années des jeux vidéos d’évasion, proposant des énigmes au sein de ses créations graphiques.

« Je viens de la bande dessinée autoéditée, plutôt sociale et politique. Je me suis petit à petit spécialisé dans la peinture, raconte Jo 99 au soir du vernissage de son exposition. Le jeu vidéo permet de toucher à l’animation et à l’interactivité. J’aime aussi son côté libre et gratuit qui rappelle l’univers des fanzines, il y a un côté généreux qui est chouette. »

Les peintures sont exposées au Centre d’action culturelle (Cac) Georges Brassens jusqu’au samedi 30 janvier. Les jeux, eux, sont évidemment accessibles gratuitement en permanence sur son site internet. Signe de leur succès, au-delà des critiques positives de la presse vidéoludique : les fans mettent aujourd’hui en ligne, à chaque nouvelle sortie, des solutions en vidéo sur internet.