La semaine dernière, une quarantaine d’enseignants membres de la Fédération syndicale unitaire (FSU) des Yvelines étaient réunis en congrès dans le nouveau bâtiment du lycée Saint-Exupéry. Ils ont déterminé les positions des quatre délégués yvelinois envoyés en février au congrès national de la plus importante fédération syndicale dans l’enseignement… même si ses responsables décrivent une baisse des adhésions depuis l’accession de la gauche au pouvoir national.

Au programme de ces deux jours de discussion figurent les attentats et leurs conséquences, notamment sur la démocratie et les libertés publiques, ainsi que l’opposition à la réforme du collège, marquée par un appel à la grève le 26 janvier. « Nous avons du mal à faire comprendre à nos camarades que si la réforme du collège passe, on ne reviendra pas sur celle du lycée (déjà en place, Ndlr) », prône Michel Chastan, l’un des trois co-secrétaires départementaux.

Mise à jour, 13 janvier 2015 : Une précédente version de cet article comportait une inversion entre collège et lycée dans la citation de Michel Chastan, et une erreur du même type dans son introduction.