L’édifice franc-maçon, dit pavillon de David car dessiné par le peintre éponyme, a été construit en 1785 au fond du parc de l’ancien château. Et il est en mauvais état intérieur comme extérieur, malgré son classement aux Monuments historiques en 1947.

La majorité municipale a voté récemment sa restauration, quinze ans après la demande d’une sauvegarde par l’ordre maçonnique du Grand orient de France.

Ce pavillon à la décoration typique de la franc-maçonnerie est également le plus ancien temple maçonnique connu du pays.
Ce pavillon à la décoration typique de la franc-maçonnerie est également le plus ancien temple maçonnique connu du pays.

En observant le petit bâtiment à colonnes, il est facile d’ignorer son importance historique. Ce pavillon à la décoration typique de la franc-maçonnerie a pourtant été utilisé pour rédiger la première Constitution révolutionnaire, en 1791. Il est également le plus ancien temple maçonnique connu du pays, et un symbole de l’amitié franco-américaine.

« Nous voudrions qu’il ne se dégrade pas plus. C’est quelque chose que nous voulons garder dans le patrimoine épônois », se félicite l’adjoint aux travaux, Jacques Fasquel (DVD). La restauration est pour l’instant estimée à quelques 50 000 euros.

L'ordre maçonnique du Grand orient de France avait demandé sa sauvegarde en 2001.
L’ordre maçonnique du Grand orient de France avait demandé sa sauvegarde en 2001.

 
Mise à jour, 2 février 2015 : le document ci-dessous est la lettre envoyée en 2001 par le grand maître du Grand orient de France de l’époque, Alain Bauer, au président du Département des Yvelines, Franck Borotra. Le franc-maçon y demande la rénovation du temple de David et indique différents éléments historiques repris dans l’article de La Gazette tel qu’initialement publié.
 
2001-Courrier-Alain-Bauer-Franck-Borotra-pavillon-Adam-renovation-Epone-parc