Plus de 200 personnes se trouvaient au sein de l’espace Louis Armand lors de la réunion publique organisée mercredi dernier. A cette occasion, Christophe Delrieu (DVD), maire de Carrières-sous-Poissy, avait convié les représentants des forces de l’ordre. Ensemble, ils ont exposé aux habitants la situation à laquelle est confrontée actuellement la ville.

« C’est vrai que Carrières-sous-Poissy a enregistré un événement épisodique d’atteinte aux véhicules, a reconnu le commissaire Saudubray, chef de la circonscription d’agglomération de Conflans-Sainte-Honorine. Mais la situation globale n’est pas si différente des autres villes ». En effet, d’après les constatations qui ont été réalisées sur un an, il semblerait que les vols avec violence soient en diminution. Egalement, les chiffres des vols aux véhicules sont légèrement inférieurs à ceux enregistrés sur le reste du territoire.

Les Carriérois ont enchaîné les témoignages, évoquant ainsi leurs nombreuses mésaventures. A l’image d’Alexandre, habitant du quartier centre, qui a été confronté à l’agression au couteau de son fils de 9 ans, devant le collège, en octobre 2014. Au mois de novembre, sa voiture a été fracturée : « Ca fait une douzaine d’années que j’habite Carrières et depuis ces deux dernières années, je me sens de moins en moins en sécurité. J’aimerais qu’on saisisse l’ampleur et la gravité de la situation ».

Le maire a profité de cette réunion pour mettre l’accent sur l’intérêt des caméras dans la ville. Il a donc exposé le projet de la municipalité : un centre de supervision urbaine. Cela permettrait de « traiter en temps réel tous les flux vidéos et d’envisager une action dès le signalement ».

Christophe Delrieu a par la suite confié son souhait de renforcer son équipe municipale grâce au recrutement d’agents de sécurité de la voie publique, d’opérateurs vidéo et de policiers municipaux. Sans compter, les nouvelles demandes de caméras fixes et mobiles qui devraient aboutir courant 2016.

Un bouclier de sécurité pour Carrières

Les élus du groupe Agir en commun pour Carrières, notre ville, notre avenir ont organisé à leur tour un café citoyen samedi, autour de la question sécuritaire. Eddie Aït (PRG), ancien maire et élu d’opposition de la ville, a présenté plusieurs mesures qui doivent constituer « le bouclier de sécurité ».

Destiné à être présenté à la municipalité, à la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise et à l’État, le bouclier de sécurité est axé autour de quatre points dont la lutte contre les cambriolages et les atteintes aux biens.

A ce sujet, le groupe politique propose la relance d’une campagne de prévention envers les citoyens, la création d’un fonds de soutien municipal destiné à inciter les particuliers à se doter d’un système de télésurveillance. Egalement, il préconise l’installation de 30 nouvelles caméras d’ici 2020.