L’an dernier, de réunions publiques en conférences de presse d’annonce de lancement des travaux, tous assuraient que le financement du projet Eole n’était plus une inquiétude. Il y a dix jours, Le Parisien révélait que les fonds qui devaient être apportés par la mairie de Paris manqueraient à l’appel, malgré plusieurs chantiers déjà lancés, notamment en vallée de Seine.

Ce prolongement du RER E jusqu’à Mantes-la-Jolie, dont la fin de chantier est estimée pour 2022, a un coût prévu de 3,5 milliards d’euros. Il devait être partagé entre l’Etat, le conseil régional d’Île-de-France, les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine, ainsi que la mairie de Paris.

« On est dans un rapport de force avec Anne Hidalgo (la maire de Paris, Ndlr) pour qu’elle prenne un engagement ferme », a déploré dans le quotidien Valérie Pécresse (LR). Elle a remplacé en décembre Jean-Paul Huchon (PS) à la tête du conseil régional.

Les responsables de la SNCF et de RFF assurent du maintien des prochains chantiers d’aménagement des gares Vernouillet-Verneuil et Villennes-sur-Seine. Mais ils attendent désormais la signature définitive des financements avant d’engager des travaux plus importants.