Elue en décembre, la nouvelle présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse (LR), a fait voter lors du premier conseil régional par sa majorité une charte éthique de 12 engagements destinés à réconcilier les citoyens et leur élus. Aucune date n’a été donnée concernant la mise en place concrète de ces règles.

Certaines de ces propositions reposent d’abord sur la bonne foi des représentants, à l’image de l’engagement à ne pas solliciter de logement social régional… même pour ses proches, ou de celui de ne plus faire recruter des membres de sa famille « sauf délibération expresse ». D’autres sont plus neutres, comme celle de diviser par trois le nombre de voitures de fonction des élus.

Concernant l’assiduité, « la feuille de présence devra être signée matin et après-midi, sous peine de sanctions financières automatiques à partir de 30 % d’absences, sans avertissement », a également précisé Valérie Pécresse. Cette délibération a été adoptée à une très large majorité de 154 par le nouveau conseil régional composé de 209 élus. Les socialistes ont notamment apporté leurs voix, tandis que les écologistes et le Front de gauche se sont abstenus, tandis que le FN votait contre.