Une pincée de joie, quelques grammes de créativité et beaucoup de générosité, telle est la recette idéale du Boa Brass Band. Ces sept musiciens animent avec leur fanfare des événements privés comme publics mais surtout ils donnent des concerts où laissent libre-court à leur imagination. Ils ont d’ailleurs donné rendez-vous à leurs fans et ceux qui ne les connaissent pas encore, à la salle du Bout du monde d’Epône.

« A l’origine du groupe, nous sommes quatre amis. Notre amitié date d’une dizaine d’années et depuis nous avons évolué ensemble dans l’univers de la musique », rapporte Pierro Carvalho, le sax tenor du groupe. Le quatuor a grandi à Mantes-la-Jolie. Deux des trois nouveaux membres viennent de Paris. Ils se retrouvent tous à Buchelay pour répéter. L’un des membres est professeur au centre de loisirs de cette ville et a donc pu mettre un partenariat en place.

En effet, tous les membres du groupe sont intermittents du spectacle. « Nous essayons de vivre de notre art mais les temps sont difficiles. Nos prestations nous permettent de pouvoir se rémunérer un minimum », explique le jeune musicien. S’ils se produisent en concert, ils participent également à des événements publics comme privés pour pouvoir vivre de leur passion : la musique.

Le groupe rassemble un public très diversifié tout comme les styles musicaux dont sont empreints leurs morceaux. « Nous nous inspirons des musiques traditionnelles balkaniques, rock, progressives, du jazz ou encore du ska, du reggae », confie le saxophoniste. Chaque membre apporte ses influences : ils les harmonisent dans leur composition et séduisent ainsi un public très varié.

Comme le montre leur album, ils ont composé huit des onze musiques. « Notre travail est collaboratif. Jonas Baty et moi sont les principaux compositeurs. Une fois que nous présentons les nouveaux morceaux au groupe, chacun donne son avis pour les améliorer. Cependant chacun de nous peut écrire », précise-t-il.

« Contrairement à Jonas qui écrit plus la nuit, je n’ai pas de moment particulier. Il est vrai que le soir est plus propice. Le calme règne, et nous ne sommes pas pris dans le tourbillon du quotidien. De temps en temps, nous nous retrouvons pour écrire ensemble », ajoute-t-il. Leurs compositions se reconnaissent grâce au rythme festif qu’ils aiment particulièrement.

Le groupe Boa Brass Band partage aussi sa musique lors de fanfare comme à la 80e de la marche nocturne de Paris-Versailles. Crédit La Gazette en Yvelines
Le groupe Boa Brass Band partage aussi sa musique lors de fanfare comme à la 80e de la marche nocturne de Paris-Versailles. Crédit La Gazette en Yvelines

Tout est dans le partage quand on est musicien et chez eux, ils en ont fait leur marque de fabrique. « Nous sommes heureux à partir du moment où nous avons touché les gens, ne serait-ce que par une musique. La pluralité de notre style parle ainsi au plus grand nombre », rappelle Pierro Carvalho.
Si ce métissage musical est une force, ils restent prudents pour ne pas risquer de se perdre. Cette envie de diversité se retrouve aussi sur scène puisqu’ils la partagent avec un circassien, George le jongleur, et une contorsionniste, Helena Moon. « Cette rencontre permet d’emmener le public dans un autre univers. Pour ce spectacle, il s’agit d’une adaptation scénique mais à l’avenir, nous aimerions lier notre musique à un spectacle », évoque l’artiste à propos du prochain spectacle.

Le public pourra aussi les retrouver courant mars au Mans, à Creil et en avril à Cergy-Pontoise. Tous les détails sont sur leur page Facebook et pour le concert à Epône, sur www.epone.fr.

Le plein tarif est à 10 euros, pour tous renseignements, les numéros sont le 01 30 95 60 29 ou le 06 33 35 47 63.