Pour le cinquante-septième Pardon national de la batellerie, cérémonie dédiée aux bateliers morts pour la France du 17 au 19 juin, la mairie tente de réduire la séparation historique entre les professionnels de la navigation fluviale et les autres habitants. Ils sont une dizaine à être venus assister à la présentation d’un atelier de confection de bateaux roulants et flottants en matériaux de récupération.

« Le défi est de faire un défilé en costumes et un spectacle autour des embarcations bidons. Mais en fait, c’est vous qui allez les faire, indique entre deux blagues le plasticien conflanais Olivier Small, spécialiste des oeuvres faites de choses jetées et animateur de l’atelier. Il faut penser ça un peu comme un carnaval. »

Cette initiative a pour objectif de réduire la distance entre Conflanais bateliers et non-professionnels, indique la mairie. « Le Pardon est une fête pour les bateliers et pour la commune, précise le directeur du service culture. Nous voulons qu’elle lie à la fois les gens d’à bord et les gens d’à terre, pour rétablir ce lien qui était complètement coupé, et que les Conflanais ne soient pas que consommateurs. »