« C’est à nous de maintenir la pression ! », annonce à l’assemblée générale Dominique Pélegrin, présidente de l’association AVL3C. Ses membres s’opposent à la création d’une carrière calcaire aux abords du village. Pour l’instant, celle-ci est toujours en attente d’un permis d’exploitation qui devait être délivré l’an dernier par la préfecture des Yvelines. L’ouverture de la carrière est demandée par le cimentier Calcia pour alimenter sa cimenterie de Gargenville, après la fermeture de la carrière de Guitrancourt.

« Depuis le 30 juin 2015, il ne s’est rien passé, s’est satisfaite la présidente dont l’association a exercé un recours juridique contre le permis d’exploitation. Le préfet, le sous-préfet et les dirigeants de Calcia ont changé, mais nous sommes toujours là et nous ne bougerons pas. »

L’association, elle, compte plaider la sauvegarde de la ressource en eau, qu’elle estime menacée, pour emporter la prochaine manche : « L’eau nous permettra d’atteindre un point de bascule, l’objectif 2016 reste l’abandon de ce projet. »

De nouvelles réunions d’information sont prévues au printemps, y compris à Gargenville même, où la cimenterie est soutenue par nombre d’habitants.