Samedi dernier, une quarantaine de personnes, presque toutes d’origine kurde, étaient invitées à à venir à la réunion d’information organisée par le PCF de Mantes-la-Jolie. Les communistes apportent leur soutien aux Kurdes, dont les responsables politiques réclament depuis des décennies plus d’indépendance. « L’action révolutionnaire passe aussi par une information la plus large possible », explique Marc Jammet, conseiller municipal d’opposition.

Il estime que la communauté internationale a « un double langage » vis-à-vis des Kurdes et du PKK, organisation armée et politique d’obédience marxiste, visant à l’indépendance des territoires à majorité kurde. Les combattants du PKK affrontent en effet Daech en Syrie, sont aussi bombardés par la Turquie, et ont un soutien très limité des pays occidentaux.

Depuis plusieurs mois, la communauté kurde des Yvelines manifeste pour porter l’attention sur la situation de guerre actuellement menée par l’armée turque à l’Est du pays, dans les zones à majorité kurde. « Plus de 600 civils ont été tués à ce jour », a assuré Aslan Cihan, dirigeant du Centre de la communauté démocratique franco-kurde des Yvelines, basé aux Mureaux et comptant presque 500 adhérents.