Lors du conseil municipal du 23 mars, l’équipe municipale a présenté le débat d’orientation budgétaire. Au vu de la situation des finances et de l’endettement de la ville, la majorité a dû prendre la décision d’augmenter les impôts locaux des achérois.

Les taux communaux de la taxe d’habitation et du foncier bâti vont augmenter de 15 % en 2016. « Premièrement, il y a la baisse des dotations de l’État de 1,7 million d’euros entre 2013 et 2015, et 600 000 euros encore en moins en 2016, indique Marc Honoré, maire (SE) d’Achères. Ensuite, les recettes exceptionnelles provenant des recettes de fortage [NDLR : droit d’extraction du sable dans la plaine d’Achères] sont amenées à disparaître en 2018. Cette somme devait intégralement servir à financer l’acquisition de terrains de la Ville de Paris. Mais comme je le dénonçais depuis des années, une partie de cette somme était gardée par l’ancienne municipalité pour payer l’augmentation des dépenses de fonctionnement. Et pour payer le manquant, elle a dû emprunter. Ce qui a participé à faire monter la dette de 12 à 24 millions de 2010 à 2014. »

Des données qui mises bout à bout, obligent l’équipe municipale à une augmentation de 15 % des impôts, pour une recette supplémentaire estimée à 1,3 million en plus pour la ville. « Si nous n’augmentons pas les impôts, quand nous perdrons ces recettes exceptionnelles, nous serons incapables d’équilibrer sincèrement le budget en 2018. », précise le maire.

Trois réunions publiques sont prévues pour permettre aux achérois d’échanger sur ce sujet avec l’équipe municipale : le 30 mars à 20 h 30 en mairie, le 6 avril à 20 h 30 à l’espace Boris-Vian et le 11 avril à 20 h 30 au Sax. Une adresse mail, budget2016@mairie-acheres78.fr, a été mise en place pour permettre aux habitants de faire part de leurs questions, remarques et suggestions. Le vote définitif du budget aura lieu le 13 avril.

L’opposition quitte le conseil municipal

Le 23 mars dernier, les huit élus d’oppositions de gauche ont quitté le conseil municipal en tout début de séance. Après une minute de silence en hommage aux personnes décédées lors des attentats à Bruxelles du 22 mars, Alain Outreman, maire (PC) sortant, a souhaité faire une déclaration. « Si vous faites le choix de ne pas accepter que nous fassions cette déclaration, nous quitterons le conseil municipal », a menacé Alain Outreman. Suite au refus du maire, les élus sont partis de la salle. « Je voulais faire une déclaration suite au dernier conseil municipal. Les élus d’opposition étaient choqués du traitement qu’ils avaient eu de la part des membres de la majorité et qui dure depuis le début du mandat, explique Alain Outreman. Pour marquer le coup face au refus du maire, nous avons quitté le conseil municipal. »

Marc Honoré, le maire (SE) d’Achères rappelle que le règlement intérieur « stipule qu’il faut soumettre 48 h à l’avance les questions écrites ». « Si cela avait été fait, il n’y aurait pas eu de problème pour que la déclaration soit lue », ajoute Marc Honoré