En l’espace de trois mois de surveillance, la police estime les bénéfices à 11 000 euros pour 2,3 kilogrammes de drogue écoulés. Agé d’une trentaine d’années, le vendeur empruntait quotidiennement le train de Mantes-la-Jolie, commune où il réside, pour se rendre à la gare de Meulan-Hardricourt afin d’effectuer « son business ». Déjà connu des forces de l’ordre, les fonctionnaires avait repéré cet homme qui officiait dans les escaliers pour approvisionner une vingtaine de clients par jour.

Mardi 22 mars, il était environ 22 heures lorsque les policiers du commissariat des Mureaux ont arrêté le dealer en flagrant délit de transaction avec un client. En cherchant aux abords des lieux du trafic, 41 grammes de résine de cannabis ont été retrouvés par les fonctionnaires. A cela s’est ajoutée la drogue découverte lors de la perquisition du domicile du suspect : 63 grammes.

Au final, les forces de l’ordre ont mis la main sur 104 grammes de résine de cannabis, sans compter le matériel nécessaire au conditionnement ainsi que 4 000 euros. Déjà connu des services de police, le trentenaire a été déféré devant le parquet de Versailles en vue d’une comparution immédiate. La justice l’a condamné à un an de prison ferme avec effet immédiat.