La nouvelle communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSO) ne fait pas que des heureux. Un groupe de travail « Reconquête citoyenne en Seine Aval » s’est tenu pour la première fois mardi dernier, aux Mureaux. Une vingtaine d’opposants se sont réunis afin de pointer du doigt le manque de transparence dont ferait part GPSO.

« Quand on a eu les premières séances d’installation, on a vu le manque de concertation, a noté Ghislaine Senée, maire d’Evecquemont (EELV). Même des élus de la majorité ont pris la parole pour dire que certaines choses ne fonctionnaient pas ». Constituée essentiellement d’élus et d’associatifs, l’assemblée a ainsi exprimé son « envie de faire vivre la citoyenneté ».

A travers ce groupe de travail, les opposants à GPSO souhaitent partager leurs expériences et faire émerger des idées servant l’intérêt collectif et le développement du territoire. « Aujourd’hui, on éloigne encore plus le citoyen qu’il ne l’était de la politique, a souligné Anthony Effroy (DVG), conseiller municipal d’opposition de Carrières-sous-Poissy. Il faut vraiment qu’à l’échelle de notre territoire on puisse communiquer pour défendre l’intérêt de tous ».