Souvent méconnues, les très petites entreprises (TPE) représentent pourtant une part non-négligeable du tissu économique français. D’après les derniers chiffres publiés par l’INSEE, la part des TPE dans le PIB national est de 9 % et elles réalisaient 477 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012. Conscients de l’importance de ces petites structures, plusieurs dispositifs sont régulièrement mis en place par des acteurs locaux et nationaux.

Notamment BGE, le réseau associatif d’aide à la création d’entreprise, a organisé sa première semaine des TPE du 29 mars au 1er avril à l’échelle nationale. Dans les Yvelines, deux ateliers de rencontres ont été organisés à Epône. « L’objectif est de favoriser l’échange entre les chefs d’entreprises et les porteurs de projet, d’informer sur la création d’entreprise et l’accompagnement que nous proposons », détaille Marc Billand, coordinateur création d’entreprise à BGE Yvelines. Le premier atelier a rassemblé une trentaine de dirigeants de TPE et le deuxième a permis à une dizaine de porteurs de projets de rencontrer une créatrice d’entreprise.

« Je suis venue pour mieux connaître l’offre proposée par BGE et cultiver mon réseau, explique Sabine Mascré, porteuse d’un projet de création d’entreprise d’aide en trésorerie et gestion pour les TPE-PME. C’est intéressant d’avoir l’avis de professionnels et rien que le fait d’être là donne des idées. » Cet échange a été l’occasion pour ces futurs potentiels créateurs d’entreprises de partager sur la réalité des TPE, sur des questions de financements, de statuts juridiques, des salariés, etc.

A la fin de l’atelier, la plupart des participants étaient satisfaits de leur venue. « Cet après-midi m’a permis de bien comprendre le déroulé de la création d’une entreprise et les points clefs à prévoir, apprécie Carine Laine qui projette d’ouvrir une aire de jeu pour enfants. Ça m’a aussi permis d’avoir un retour des participants sur mon projet. »

Le « Comptoir de la créa » aide les porteurs de projet

Dans les Yvelines, plusieurs structures aident les porteurs de projets à créer leurs entreprises. L’une d’entre elles, le « Comptoir de la créa » a vu le jour en septembre 2015 et couvre les communes de la nouvelle communauté urbaine GPSO (Grand Paris Seine & Oise). Située dans l’Espace emploi entreprise de Chanteloup-les-Vignes, ce Comptoir est financé pour le Fonds social Européen, la Caisse des dépôts et la région Île-de-France. « Le principe est un guichet unique afin d’orienter les créateurs et repreneurs d’entreprises vers les services que nous proposons », indique Prescillia Bordelais, animatrice en création d’entreprise au Comptoir de la créa. Pour accompagner ces porteurs de projets, ce dispositif gratuit propose des réunions d’informations, un bureau partagé mais aussi des mises en relations avec des experts-comptables, des avocats et des organismes de financement.

Dans la Vallée de Seine, d’autres dispositifs existent pour aider les porteurs de projets. Parmi ceux-ci le Réseau Entreprendre, Initiative Seine Yvelines, la Chambre de commerce et d’industrie.