En termes d’accès au travail, les différences sont plus importantes que jamais entre Yvelinois. Selon que l’on habite le Houdanais, dont le taux de chômage de 4,9 % est le plus bas de France, ou l’Ouest de la vallée de Seine, les possibilités ne sont pas les mêmes, avec un écart qui continue de se creuser d’année en année.

Pour la première fois depuis 2010, l’Insee et la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) ont mis à jour les taux de chômage trimestriels, depuis 2003 jusqu’au troisième trimestre 2015, localisés pour chacune des 321 zones d’emploi de France. Ces dernières regroupent des communes qui correspondent, selon l’Insee, aux « flux de déplacement domicile-travail des actifs ». Ils dépendent, d’après l’institut, de l’organisation urbaine, du degré de concentration de l’emploi, mais aussi du réseau routier et de leur géographie.

TAUX DE CHÔMAGE (2003-2015)

Les taux de chômage présentés ci-dessus correspondent aux zones d'emploi de Mantes-la-Jolie et de Poissy, ainsi qu'au département des Yvelines. Ils proviennent d’une synthèse d’informations entre l’enquête Emploi en continu de l’Insee, et les chiffres fournis par Pôle Emploi sur les demandeurs en fin de mois.
Les taux de chômage présentés ci-dessus correspondent aux zones d’emploi de Mantes-la-Jolie et de Poissy, ainsi qu’au département des Yvelines. Ils proviennent d’une synthèse d’informations entre l’enquête Emploi en continu de l’Insee, et les chiffres fournis par Pôle Emploi sur les demandeurs en fin de mois.

Le découpage des zones d’emploi, redéfini en 2010 par l’Insee, repose sur « les flux de déplacement domicile-travail des actifs observés lors du recensement de 2006 ». Crédit : Insee / Google maps.
Le découpage des zones d’emploi, redéfini en 2010 par l’Insee, repose sur « les flux de déplacement domicile-travail des actifs observés lors du recensement de 2006 ». Crédit : Insee / Google maps.

Le tableau dépeint par ces chiffres met en valeur une augmentation du nombre de chômeurs très inégalement répartie dans le département. Le taux de chômage moyen des Yvelinois a ainsi crû de 26,7 % (1,6 point) sur cette période de presque 13 ans (la hausse a été de 27,5 % en France sur la même période, Ndlr). En vallée de Seine, dont les habitants ont des revenus moyens plus faibles que les autres Yvelinois, le chômage augmente de manière nettement plus importante.

Depuis 2003, la hausse de son taux est ainsi de 31,4 % (2,2 points) dans la zone d’emploi de Poissy, qui s’étend d’Epône à Achères. Elle était 128ème sur les 304 de France métropolitaine en 2003, et passe 108ème en 2015. La situation est nettement plus problématique dans la zone d’emploi de Mantes-la-Jolie, qui dégringole de la 217ème à la 235ème place au niveau national sur la même période : l’augmentation y atteint en effet 41,2 % (3,5 points).

* En France, l'augmentation du taux de chômage sur la même période a été de 27,5 %, et dans les Yvelines de 26,7 %. ** La moitié des zones d’emploi ont un revenu médian par unité de consommation (UC) inférieur à 17 131 euros en 2009. Le premier adulte d’un ménage correspond à 1 UC, les autres à 0,5 UC, tandis que les enfants de moins de 14 ans représentent 0,3 UC. *** En France métropolitaine, 10 % de la population a un revenu par unité de consommation inférieur à 6 667 euros en 2009. 
* La hausse du taux sur cette période est de 27,5 % en France, et 26,7 % dans les Yvelines. / ** La moitié des zones d’emploi ont un revenu médian par unité de consommation (UC) inférieur à 17 131 euros en 2009. Le premier adulte d’un ménage correspond à 1 UC, les autres à 0,5 UC, et les moins de 14 ans à 0,3 UC. / *** En France métropolitaine, 10 % de la population a un revenu par UC inférieur à 6 667 € en 2009.  

A l’instar d’Houdan, les cinq autres zones d’emploi des Yvelines continuent d’afficher des taux de chômage très inférieurs aux moyennes nationale (10,2 %) comme francilienne (9,1 %). Celle de Rambouillet affiche ainsi 6 % de chômeurs, celle de Plaisir 6,5 %, et celle de Saclay 6,6 %. Seule la zone d’emploi inter-régionale de Cergy, qui inclut Conflans-Sainte-Honorine, affiche, avec son taux de 9,1 %, un manque d’emplois comparable à ses voisines du Nord-Ouest du département.

* Ces flux de déplacement dépendent, d’après l’institut, de l’organisation urbaine, du degré de concentration de l’emploi, mais aussi du réseau routier et de leur géographie.

Houdan toujours champion de l’emploi

Son faible taux de chômage, le plus bas de France, lui offre régulièrement les honneurs de la presse nationale. La zone d’emploi de Houdan, 11ème du pays en 2003 avec 4,7 % de chômeurs, est depuis plusieurs années en tête de ses 304 homologues en France métropolitaine. A la fin de l’année, le taux de chômage s’y établissait ainsi à 4,9 %, soit plus de 0,6 point d’écart avec le second.

Métiers et secteurs les plus recherchés

Ces 12 derniers mois dans les Yvelines, les offres les plus nombreuses déposées à Pôle Emploi concernent l’assistance auprès d’adultes comme d’enfants, les services de ménage, l’aide aux devoirs ainsi que la surveillance dans les établissements scolaires. Les secteurs ayant proposé le plus d’offres depuis un an en Île-de-France sont ceux de la communication, de la construction et de l’hôtellerie-restauration.