Lundi dernier, un accident de la route a causé la mort d’un jeune muriautin. Agé de 18 ans, le jeune homme n’a pas survécu à ses blessures. Il est décédé lors de son transfert au centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain-en-Laye.

Le drame s’est déroulé en fin de journée, dans le quartier de Bécheville. Selon toute vraisemblance, il conduisait une moto-cross lorsqu’un bus arrivait sur l’axe routier. Le jeune homme aurait continué sur sa lancée alors que la priorité revenait au car. Il est venu ainsi percuter le côté gauche du bus, passant ainsi sous celui-ci.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le conducteur du deux-roues ne portait pas de casque au moment de l’accident. A l’arrivée des policiers, la moto-cross n’était plus sur place, probablement récupérée pour être dissimulée. Les secours sont arrivés rapidement sur les lieux pour prendre en charge le Muriautin et le transporter au centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain-en-Laye. Ils n’ont pu arriver à temps puisque le jeune homme est décédé des suites de ses blessures durant son transfert.

Au moment de l’accident, le car transportait près de 40 enfants d’un centre de loisirs. Agés de 6 à 12 ans, ils ont été accompagnés par une cellule psychologique mise en place par les sapeurs-pompiers. Le drame a ainsi créé une vive émotion dans le quartier de Bécheville où s’est déroulé l’accident de la circulation.

Quelques minutes après que le drame se soit produit, environ 200 personnes se sont regroupées autour des secours, créant ainsi une petite tension palpable par tous. Quelques jours plus tard, la famille a souhaité organiser une marche blanche pour rendre un dernier hommage au jeune homme.

Vendredi, peu avant 13 heures, plus de 300 personnes se sont réunies sur les lieux de l’accident, allée des Ormeaux. Le cortège a descendu l’avenue de la République sur un kilomètre jusqu’à la mosquée Essalam, rue Jean Rommeis. Les participants ont partagé leur émotion et leurs souvenirs avant d’entrer à la mosquée se recueillir.

L’enquête reste toujours en cours. Mercredi, le commissariat des Mureaux a lancé un appel à témoins pour essayer de récolter des informations complémentaires. Des témoignages aux versions non discordantes ont été enregistrés pour permettre aux forces de l’ordre d’apporter des éléments de contextualisation au dossier.