Au fond de l’église Saint-Gilles, construite en 1890 sur l’emplacement d’une chapelle du XVIIème siècle démolie en 1888, les trois toiles n’attiraient plus l’oeil depuis longtemps. De peintres non identifiés, datant du XVIIème siècle, ces tableaux de la Sainte Famille, de l’adoration des bergers et de Sainte-Geneviève, ont retrouvé toute leur splendeur depuis leur récente restauration, et ont été célébrés par un concert donné le vendredi 15 avril.

« Ils étaient dans un état lamentable, au point qu’on ne les voyait plus. Il a fallu les yeux d’une spécialiste pour nous ouvrir les yeux sur ces trois tableaux », se souvient le maire de Breuil-Bois-Robert, Didier Lebret (SE). L’initiative de leur restauration revient en effet à une conservatrice des Antiquités et objets d’art du conseil départemental des Yvelines.

Ils étaient dans un état lamentable, au point qu’on ne les voyait plus » se souvient le maire de Breuil-Bois-Robert de ces tableaux de  la Sainte Famille, de l’adoration des bergers et de Sainte-Geneviève (photo).
Ils étaient dans un état lamentable, au point qu’on ne les voyait plus » se souvient le maire de Breuil-Bois-Robert de ces tableaux de la Sainte Famille, de l’adoration des bergers et de Sainte-Geneviève (photo).

« Elle a usé de tout son pouvoir de persuasion pour nous décider à nous lancer dans une restauration qui ne nous semblait pas prioritaire, détaille l’édile breuillois. Maintenant que c’est fait, nous en sommes très heureux, elle a eu raison d’insister. » D’un montant de 21 000 euros, cette opération de sauvegarde a été subventionnée à hauteur de 14 500 euros par le Département.