Après la visite l’an dernier d’Emmanuel Macron, ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, et le mois dernier de Pierre Gattaz, président du Medef, l’entreprise Prodways a le vent en poupe. Jeudi dernier, elle a accueilli François Hollande, président de la République, venu découvrir le fer de lance de cette société muriautine : la fabrication de machines d’impression 3D. Avec 70 % d’entre elles destinées à l’exportation, Prodways était donc le terrain idéal pour parler d’entrepreneuriat français et défendre une loi travail critiquée.

Deux jours avant, le gouvernement annonçait le recours à l’article 49, alinéa 3, pour adopter le projet de loi El Khomri sans passer par le vote du Parlement. L’après-midi même, les acteurs yvelinois apprenaient la visite prévue de François Hollande au sein d’une entreprise muriautine.

Coïncidence ou pas, le fait est qu’une société fondée sur l’innovation industrielle, au chiffre d’affaires de 18 millions d’euros en 2015, a été choisie pour le déplacement officiel du président de la République. Une visite qui n’a rien laissé au hasard puisque le chef du gouvernement a parcouru les locaux avant son discours durant lequel il a loué la loi travail comme « un texte de progrès ».