Armé d’une maquette d’un logement lambda, Eric Lefèbvre, assistant de projet à la mutualité française d’Ile-de-France, a « pollué chaque pièce avec des éléments nocifs ». A travers cet outil, il sensibilise la population aux polluants qui interviennent à l’intérieur de nos habitations. Mercredi dernier, l’atelier s’est déroulé au sein de l’appartement pédagogique situé dans le quartier du Val Fourré.

« Le tabac reste le premier polluant intérieur, il faut inciter les gens à fumer dehors ». A cela s’ajoutent les parfums d’ambiance, les diffuseurs anti-moustiques, les moisissures liées à l’humidité… Pour minimiser leur impact, Eric Lefèbvre prodigue un conseil primordial : « Tous les jours, il faut aérer son intérieur. Une trentaine de minutes si une fenêtre est ouverte sinon 10 minutes en courant d’air ».

L’atelier est l’occasion d’informer la population sur la manière de dépolluer son intérieur.
L’atelier est l’occasion d’informer la population sur la manière de dépolluer son intérieur.

Element incontournable du logement, la Ventilation mécanique contrôlée (VMC) se doit d’être toujours opérationnelle. « L’hiver, je bouche la VMC quand il fait froid. Je ne savais pas qu’il ne fallait pas le faire », admet Omar, habitant de Gassicourt venu s’informer. En se privant de cette source d’aération, les moisissures peuvent apparaître et causer des dégâts respiratoires.