Suite à l’appel du parti communiste français (PCF) du canton de Limay, une vingtaine de personnes s’est réunie mardi dernier devant la permanence mantaise de la députée socialiste Françoise Descamps-Crosnier. Il s’agissait de faire souffler un vent protestataire suite à son positionnement politique. Signataire de la proposition de texte du projet de loi El Khomri, Françoise Descamps-Crosnier n’a pas signé la motion de censure des frondeurs socialistes.

Si la députée n’était pas présente pour accueillir les manifestants, une délégation a tout de même été reçue dans les locaux de la permanence. À l’issue de ce rendez-vous, une date de rencontre a été fixée au 3 juin prochain. Les manifestants entendent ainsi exprimer leur mécontentement et obtenir des explications de la part de la députée du parti socialiste.

« Il y aura des conséquences, annonce Navid Hussain-Zaidi, secrétaire de section du PCF du canton de Limay. À un an des élections législatives, on ne pourra pas la soutenir car elle a voté une loi ultra-libérale ». Ce dernier regrette le « boulevard » qu’elle laisse à l’extrême droite dans le Mantois.