Les bornes Relais de collecte de vêtements sont aussi prises pour cible. Les malfaiteurs introduisent un enfant dans le conteneur, via le mécanisme de dépôt de vêtements, pour récupérer les affaires se trouvant à l’intérieur. La manœuvre est délicate mais également dangereuse pour le garçon ou la fille utilisé pour commettre ces vols.

Le 10 mai dernier, les policiers ont pris en flagrant délit un groupe en train de dépouiller une borne Relais pisciacaise. Âgées de 40 ans, 17 ans et 14 ans, les trois personnes provenaient d’une communauté des gens du voyage située dans l’Essonne. Si le principal suspect a nié toute intention de revente, les forces de l’ordre ont émis des doutes compte tenu de la quantité de vêtements et de chaussures retrouvés dans son véhicule. En effet, celle-ci avoisinait les 2m3.

Une autre borne Relais située à Poissy avait été prise pour cible le 2 mai dernier. Des images récupérées par les fonctionnaires ont permis d’établir qu’il s’agissait du même auteur. Cette délinquance structurée a une typologie particulière. Les auteurs sont rarement les mêmes et utilisent des personnes mineures pour arriver à leurs fins.

Le quarantenaire a été déféré devant le parquet de Versailles le 19 mai dernier en vue d’une comparution immédiate. La justice l’a reconnu coupable des faits qui lui étaient reprochés, le condamnant à quatre mois de prison avec sursis.